Black moon, White sun || Dax

Inaya Kent
Partisan
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 26/06/2018
Mer 14 Nov - 23:17


Black Moon, White Sun
Décembre 2046

Je veux y aller.

Mon papillon ma réponse est toujours la même. Tu n’es pas prête pour sortir.

J’en ai marre d’être enfermée ici ! J’en peux plus qu’on m’enferme ! Et puis de toute façon je suis largement prête. J’irais avec ou sans ton accord !

La gamine claqua la porte derrière son passage, laissant Blaine seul devant son bureau. La brunette fulminait de rage. C’est le troisième refus de la semaine et l’expédition approche à grand pas. En effet, l’un des leaders des partisans prévoit depuis un moment déjà d’organiser une petite virée dans la forêt interdite, toute proche de Poudlard pour se mettre en quête de créatures magiques qui pourraient être utiles aux expériences du groupe. Mais Inaya n’est pas dupe. Cette expédition va servir non seulement à ramener certains spécimens vivants mais aussi à tuer le plus de créatures possibles. Et ça, l’enfant en rêve depuis que Blaine l’a repêché il y a trois mois déjà.

Eliminer toute trace de magie sur cette terre.

Seulement voilà, même si le leader a placé très clairement de grands espoirs sur les épaules de la brunette, il ne semble pour autant pas décider à la laisser sortir de la prison de Furmages. Il est conscient des dons extraordinaires qu’Inaya a récupéré malgré elle. Pourtant, pour une raison qu’ignore encore la plupart de ses collaborateurs, il ne semble pas prêt à se « servir » d’elle. Du moins pas tout de suite. Bien que son corps soit en apparence indestructible, elle n’a pas pu récupérer en 3 mois 6 ans d’agression permanente sur son corps d’enfant. Elle est encore très amaigrie, le teint pâle et a un manque de masse musculaire évident. Sa plaie centrale n’a d’ailleurs toujours pas cicatrisée, ce qui inquiète grandement les scientifiques d’ici, ne comprenant pas ce qui différence cette blessure des autres, à part sa taille bien sûr. Qu’importe, Inaya veut sortir, et rien ne l’en empêchera en réalité.

Simplement, pour une raison qu’elle ignore, elle aurait bien voulu que celui qu’elle considère comme son sauveur lui donne sa bénédiction.

Le soir de l’expédition venu, l’enfant s’est préparée en conséquence. Des vêtements chauds bien sûr, mais aussi des petites lames cachées au niveau de ses cuisses pour se battre comme on lui apprend ici. Parce qu’ici, tout le monde apprend à se battre. Savoir manier les armes, c’est survivre face aux sorciers qui ne veulent que dominer le monde des non-mages. Voilà ce qu’on lui enseigne ici. Et elle ne s’en sort pas si mal en exercice théorique. Là-bas, cela sera surement la même chose. Décidée à sortir contre l’avis de Blaine, la jeune fille essaie de se cacher tant bien que mal dans l’ombre de ses ainés au nombre de 6, même si en réalité ils savent parfaitement qu’Inaya va les suivre. Blaine ne leur a pas demandé de l’en empêcher. Peut-être attend-il quelque chose de particulier de cette expédition interdite.

Un peu comme la forêt qui se trouve maintenant face au groupe.

Rapidement et contre toute attente, les 6 membres des partisans se dispersent, probablement pour couvrir plus de terrain. Vite, la brunette se retrouve seule, ses petites dagues à la main, prête à égorger le moindre truc non identifié qui bouge devant elle. La gamine veut absolument rapporter sa prise. Ce n’est que comme ça que Blaine sera obligé de reconnaitre qu’elle est digne de porter en elle les espoirs qu’il y place, et ce sans attendre. La nuit est déjà tombée depuis plusieurs heures. Le vent frais fait frissonner l’enfant. Tous ses sens sont en alerte, prête à bondir sur la moindre chose suspecte. Mais pour l’instant, à part les bruits des chouettes, rien ne semble représenter la moindre menace. Même ces 6 camarades lui paraissent déjà loin.

Chacun de ses pas se fait plus discret, plus calculé, bien décidé à tuer ce soir. Après tout, elle a déjà tué un homme. Un animal ne devrait pas poser de problèmes. Justement au loin, Inaya aperçoit une créature ressemblant à un gros chien sombre. Sans se poser plus de questions, la brune commence sa traque. Son seul raisonnement tient au fait que s’il vit dans ce lieu qui pue la magie, c’est forcément magique.

Pas très convaincant.

Mais le hurlement que l’animal pousse fini de la convaincre. Au même moment, son regard se pose sur le ciel. La lune, blanche et brillante, et surtout pleine. C’est la pleine lune. Elle fixe de nouveau l’animal. On dirait qu’il a grossi. Il n’est plus de dos. Il lui fait face, les dents ressorties, les yeux remplis de rage, bien déterminé à lui aussi se trouver une proie.

La chasseuse devient la chassée.

Très vite, le lycanthrope se jette sur elle de tout son poids, la gueule en avant, prête à la déchiqueter.

Peut être aurait-elle du écouter un peu plus finalement, se disait-elle tandis que la première morsure venait déchirer sa chaire.
Voir le profil de l'utilisateur
Dax Miller
Neutre
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 14/04/2017
Dim 25 Nov - 21:43


Parfois on se réveille au cœur de la nuit à cause d’un pressentiment. Quelque chose dans vos tripes qui vous force à vous lever et à aller vérifier que tout va bien. La porte d’entrée est bien fermée, le gaz est éteint et même votre chouette de compagnie est là, pour une fois endormi au cœur de la nuit. Peut-être imaginez-vous avoir oublié de corriger une copie de ce devoir sur les loups-garous que vous avez donné à vos troisièmes années.

Oui, ce genre d’étrange coïncidence arrive.

Pas pour Dax cependant.

Si Dax est un homme d’instinct et de laisser aller au premier abord, il est aussi un homme du contrôle et de la précision.

Il n’a jamais aucun doute sur si sa porte est bel et bien fermée. Il n’a pas de doute sur le gaz, ni sur les déplacements de Jean-Edouard. Pas de doute non plus sur l’état de ses corrections. Non, Dax fait toujours les choses proprement, complètement et, si j’ose dire, parfaitement.

Aussi parfaitement que possible en tout cas.

Parce que soyons honnête, oui, il arrive que Dax laisse traîner un caleçon sur une chaise pendant plus de jours que socialement admis. Mais hey, faut bien que la vie de célibataire serve à quelque chose.

Bref, cette introduction aussi longue et pleine d’intérêt que celle d’une youtubeuse beauté arrive à sa fin parce qu’on touche enfin à ce qui nous intéresse.

Qu’est ce que Dax Miller, professeur de Défense Contre les Forces du Mal à Poudlard fait, dans la forêt interdite, au plein milieu de la nuit, pendant une pleine lune ?

Ouais, ça fait beaucoup de détails pour pas grand-chose.

Oups.

Dax donc, est à la recherche d’une créature un peu fun, un peu funky pour pimenter un peu un futur cours de défense. Parce que la théorie et les duels c’est bien rigolo cinq minutes mais affronter les ténèbres, les vraies, c’est plus amusants.

Non ?

C’est pas forcément le trip de tout le monde d’affronter des créatures magiques classées XXXXXX par le ministère ? Encore une fois, je citerais un renommé auteur de ce siècle avec la phrase suivante : « Oups. »

Toujours est-il que Dax se balade joyeusement dans la Forêt Interdite (aux élèves, je tiens à préciser que Dax est dans la légalité la plus légale) pour trouver une créature random rigolote pour effrayer et traumatiser ces élèves.

Comment il est devenu le directeur de cette école déjà ?

Ah oui, l’ancien directeur est encore plus dingue.

Et la pleine lune me diras-tu petit lecteur vif et plein d’esprit ? Et bien je te répondrais que tous les dangers qui devrait retenir les gens de sortir une nuit de pleine lune donne justement encore plus envie à ce cher Dax de sortir cette nuit là.

Il y a définitivement un soucis avec les professeurs de Défense de cette école de magie. Je vous jure …

Le soucis avec ce genre de nuit, c’est qu’un accident arrive si vite.

L’avantage, c’est que Dax est un ancien auror, et un compétent en plus de ça. Alors quand il voit le gros loup sauter sur une forme définitivement humaine, il ne lui faut pas longtemps pour que sa baguette glisse du harnais accroché à son avant bras à sa main droite et que dans sa main gauche atterrisse un fin couteau de chasse en argent.

Un informulé fuse et envoie l’homme devenu bête voltiger sur plusieurs mètres. Bien moins efficace sur un loup résistant à la magie que sur toute autre créature. Une plaie cette malédiction. Dax grogne et s’avance.

Il se place rapidement entre la gamine, qui respire et à l’air d’aller à peu près bien, et le loup-garou qui n’a pas perdu de temps pour retomber sur ces pattes.

Ces yeux jaunes le fixe de cette étrange façon qui est si unique à cette transformation. Ces yeux si humains, si pleins de haine sur le corps frêle du loup reste une expérience que le rouquin déteste vivre. Il serre néanmoins les dents et enchaîne quelques sorts qui repousse le loup. Comme quoi, la métamorphose en combat, ça vous sauve la vie. D’un mouvement ample de la baguette, les deux humains se retrouvent encerclés par des brins d’argent.

Son prof de métamorphose de l’époque serait définitivement ravi de voir ses progrès en la matière.

Dax et le loup reste dans cette position de face à face pendant quelques minutes encore avant que le loup ne décide que ils ne valent pas la peine. Avec un soupir, Dax le laisse filer. Il devra reporter la présence d’un loup si proche de l’école … Et qui c’est qui va devoir le filer ? Connaissant Dumbledore, c’est bibi.

Le sorcier se retourne vers la gamine. Elle a l’air d’aller à peu près bien malgré l’amas de sang sur son bras.

- Il t’a mordu ou griffé ?

Elle a l’air d’avoir l’âge d’une de ces élèves mais son visage ne lui dit rien. Le rouquin fronce les sourcils et s’agenouille à ces côtés. Sans vraiment attendre de réponse, il saisit son bras pour examiner la blessure. Si elle avait été mordue, elle serait devenue loup depuis un moment donc la question ne tient pas vraiment.

Mais fait étonnant, alors que son bras est couvert d’hémoglobine, il n’y a pas une marque sur son bras. Dax lance un regard intrigué à la gamine.  
black moon, white sun
feat. inaya
Voir le profil de l'utilisateur
Inaya Kent
Partisan
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 26/06/2018
Dim 25 Nov - 23:03


Black Moon, White Sun
Un à un, Inaya pouvait sentir les crocs de l’animal s’enfoncer dans sa chair. Une à une, les dents acérées de la bête venaient déchirer la chaire de son avant-bras droit. Dans la souffrance, la brune s’égare à comparer cela à ses précédents agresseurs. Se faire attaquer par une créature magique de type loup-garou, ça n’a rien à voir avec ce que pouvait lui faire les trois sorciers. Cette bête n’était contrôlée que par une haine violente et inexplicable. Un instinct violent qui la pousse à attaquer tout ce qui entre dans son champ de vision. Lorsque les sorciers la tenaient enchainé, chacun de leur coup, chacune de leur blessure était emprunte d’une véritable volonté de nuire. Consciemment, avec une clarté d’esprit effrayante, ils en venaient aux pires extrémités sur le corps d’une enfant dans le seul but de mener à terme leurs expériences.

Les morsures de ce loup-garou font bien moins mal.

La gamine n’a pas le temps de trouver une réelle solution pour se dégager de cette emprise qui l’acère qu’une force inconnue éjecte l’animal de son corps, la libérant par la même occasion. Inaya se redresse et place ses mains contre la terre, tentant à grand coup d’inspiration de reprendre son souffle. Rapidement, elle sent l’ensemble des cellules de son bras s’agiter pour couvrir avec une rapidité hallucinante le trou béant que lui a laissé la créature. D’un coup d’œil, elle voit son propre corps se régénérer, mettant fin à la vision de son os quasiment à nu après l’attaque.

Ensuite lui vient une deuxième série de questions. Que venait-il de se passer ? En relevant de peu le regard, elle aperçut un homme, la trentaine peut être, dos à elle, en position de force face au loup-garou. Dans sa main, il tenait fermement un objet que la jeune fille reconnait en un instant. Une baguette. La même baguette qui contre elle s’était déjà levée pour exploser son corps contre le mur de sa prison. Et c’est probablement exactement le même sort qui a envoyé voler le lycanthrope. Rien que de repenser à ces moments, la gamine sent son estomac se nouer.

Juste à côté d’elle, les sortilèges fusent tandis qu’elle est incapable de se lever pour attaquer. Blaine lui a appris comment faire, comment tuer un sorcier. Il est de dos, il ne la regarde pas, il est vulnérable. Sa blessure a déjà guéri. Elle pourrait se lever, attraper son couteau caché contre sa cuisse, et le planter dans son dos. Elle pourrait le laisser se vider de son sang seul dans la forêt. Elle pourrait tuer son second sorcier ce soir. Mais elle n’y arrive pas. Son corps refuse de bouger, pris de tremblements irréguliers.

Le loup, non sans avoir poussé un dernier hurlement, quitte la zone, laissant la brunette seule avec le sorcier. Immédiatement, le grand homme se retourne pour voir son état. L’enfant n’a pas le temps de réagir qu’il se saisit déjà de son avant-bras tout en posant des questions. Quelle importance s’il l’avait griffé ou mordu ? Bien sûr qu’il a planté ses crocs sans pitié dans sa chaire si frêle. Peut-être cherche-t-il a savoir si elle a été contaminée. Si seulement il savait.

Quoi que peut être va-t-il finir par le comprendre. Son regard change du tout au tout quand il s’aperçoit qu’à part des vêtements imbibés de sang, il ne reste plus rien de l’agression du lycanthrope qui a eu lieu quelques secondes plus tôt. Comme si tout ceci n’avait été qu’une illusion. Vivement, l’enfant se dégage et recule de quelques pas maladroits. Rapidement, elle se saisit de son petit couteau et le tient droit devant elle comme pour s’assurer une défense plus que minimaliste. Les sons, d’abord bloqués dans sa gorge, finissent par s’échapper de manière totalement hasardeuse.

Ne me touchez pas ! Ne m’approchez pas ! Vous les sorciers n’êtes bon qu’à ça ! Qu’à faire du mal ! NE VOUS APPROCHEZ PAS !

Les derniers mots avaient raisonné beaucoup plus forts dans cette forêt si silencieuse quelques minutes plus tôt. Sa deuxième main rejoint bientôt la première pour renforcer sa maigre défense. Sa petite lame en argent brille sous le reflet de la pleine lune qui au passage illumine le visage du sorcier en face d’elle. Il doit effectivement avoir la trentaine. Grand, costaud, rouquin avec une petite barbe. Un profil atypique qui pourtant ne parle pas à la brunette. Blaine ne lui a pas encore appris qui étaient les grandes figures de ce monde, magique comme non magique. Peut-être qu’en savoir un peu plus aurait changé sa vision des choses.

Quoi que peut être qu’en connaissant l’identité de Dax Miller, sa volonté de s’en débarrasser n’en n’aurait été que plus grande.

_________________
Moodboard:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Dax Miller
Neutre
avatar
Messages : 40
Date d'inscription : 14/04/2017
Ven 30 Nov - 20:28


Son regard se durcit. La gamine s’échappe à la main ferme sur son bras et se dérobe complètement. Ses pupilles sont fines et elle a visiblement peur. Un instant, Dax envisage d’utiliser la Légilimancie pour savoir ce qu’elle cache sous la peur et la méfiance mais il décide d’essayer de l’apprivoiser autrement.

Elle lui fait penser à un animal sauvage. Un animal qu’on a blessé et enfermé. Un animal qui se bat pour sa survie.

Les mots qu’elle prononce avec haine lui confirme sans mal sa pensée.

Le petit couteau entre eux n’est qu’une fine barrière physique par rapport à celle qui entoure son cerveau. Dax n’est pas stupide et il est encore moins sourd. Il connaît les rumeurs sur ce qui est en train de se passer dans l’autre monde.

Merlin, Dax est un sang-mêlé qui a vécu une partie de son enfance dans ce monde qu’il côtoie si peu aujourd’hui, il serait bien stupide d’en ignorer la menace.

Il soupire doucement.

La présence d’un de ces anti-magie si proche du château, des élèves, l’inquiète profondément. Son regard se porte sur une branche. Dans l’ombre, Jean-Edouard comprend la menace aussi bien que son sorcier et s’envole à tire d’aile prévenir le directeur Dumbledore. Il faut renforcer les barrières magiques au plus tôt et dès que Dax aura décidé quoi faire de cette enfant, il partira à la recherche des autres personnes avec qui elle est venue.

Car ils n’ont pas pu envoyer une enfant combattre seule ?

Le regard de Dax se fait triste. Qui sait ce qui lui est arrivé pour qu’elle finisse aussi méfiante, aussi craintive, aussi haineuse ?

- Des mots bien étroits, mademoiselle. Il me semble pourtant que pour un grand méchant sorcier bon qu’à vous blesser, je viens de vous sauver la vie.

Il laisse les mots traîner alors qu’il la voit tressaillir.

- Et puis franchement, vous espérez me toucher ? Avec ce ridicule petit canif ? Je vous en prie, ne faite pas cette erreur, mademoiselle, je n’en ai peut-être pas l’air mais je suis moi même un combattant plutôt respecté et que ce soit dans du combat magique que non magique.

Il lève un sourcil et range sa baguette d’un mouvement habile. Pour être honnête, il n’est pas sur de faire le bon mouvement. Il n’est pas sur que le non-respect et la non-crainte qu’il affiche vont apaiser la gamine et la détendre.

- Je ne vous veux pas de mal.

Il veut simplement protéger les élèves de Poudlard, ces élèves, tous ces jeunes sorciers et sorcières qui sont l’avenir de leur monde. C’est pourquoi il a accepté de venir ici, malgré les rumeurs, malgré la crainte et les messes-basses.

Dax est un combattant. Ça se lit dans ces yeux froids qui surveillent la petite. Si il ne craint pas pour sa vie, ça ne veut pas dire qu’il ne fera pas attention.

- Puisque la question de votre blessure semble être … et bien, sensible, j’ose vous demander ce que vous faites dans la Forêt Interdite. Vous n’êtes de toute évidence pas une sorcière par conséquent, votre présence en ces lieux est … surprenante. Et vous n’êtes pas seule, j’imagine ?

Il est peut-être un peu trop demandant dans ses questions mais à avoir une enfant de ceux qui les menace devant lui, il ne peut s’empêcher de vouloir récupérer un maximum d’informations sur elle et le groupe pour lequel elle se bat.

Et peut-être aussi, que quelque part, il a envie de l’aider.
black moon, white sun
feat. inaya
Voir le profil de l'utilisateur
Inaya Kent
Partisan
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 26/06/2018
Dim 2 Déc - 16:31


Black Moon, White Sun
Il n’y avait plus que de la crainte dans le regard de l’enfant, tenant à peine sur ses jambes face au sorcier qui la dévisage. Chaque seconde, elle a l’impression qu’à l’aide de sa baguette magique il va l’attraper, la séquestrer et la torturer comme les sorciers l’ont toujours fait avec son pauvre corps frêle et sans défense. Indirectement, ces mêmes sorciers ont transformé la petite Inaya, lui offrant une protection qu’il n’aurait jamais espéré pouvoir créer. Mais ce don, ces larmes magiques qui coulent elle, la répugne. Elle voudrait s’en débarrasser, redevenir une humaine tout ce qu’il y a de plus normal. Fermer les yeux sur le monde magique, pour qu’ils ne se réouvrent plus jamais.

Inaya voudrait mourir.

Mais pour l’heure, son corps n’est habité que par des multiples tremblements, lui permettant tout juste de maintenir sa ridicule lame entre elle et le sorcier en face d’elle. Il essaie de la manipuler, de lui faire croire qu’il est gentil, qu’il l’a sauvé. Oui il l’a sauvé, mais pour combien de temps ? Combien de temps lui faudra-t-il avant qu’il se décide à changer d’avis et se servir d’elle ? Rien ne semble plus pouvoir raisonner la pauvre enfant qui ne voit qu’en lui un être magique destructeur.

Maintenant, il se moque d’elle, de son infériorité. Son petit couteau, la seule arme que Blaine lui a appris à magner, est sa seule défense. Elle pourra d’un coup sec le lancer comme elle sait si bien le faire en entrainement. Avec un peu de chance, elle réussirait à lui crever un œil. De quoi le déstabiliser pour qu’elle puisse ensuite prendre la fuite et retourner chez les partisans. Mais elle ne se fait pas d’illusion. Tant qu’il tiendra sa baguette entre ses doigts, elle ne pourra rien faire. En un instant, il bloquerait son arme et l’enverrait valser, la laissant véritablement sans défense.

Mais, contre toute attente, il finit par ranger son arme magique, se retrouvant à main nue face à Inaya, toujours sur ses gardes. Pourtant, il n’a pas l’air d’avoir peur de quoi que ce soit. Son regard dure toise la jeune fille, tandis qu’il essaie de l’apaiser. Comme un animal sauvage. Des images se superposent alors. Blaine était exactement dans la même position quand il a récupéré la jeune enfant. Lui aussi, avec des mots doux, des mots charmeurs, il a pu convaincre Inaya de rejoindre sa cause. Lui aussi lui a promis qu’il ne lui ferait pas de mal. Et ça s’est avéré vrai. Les deux hommes se ressemblent en réalité. Chacun à sa façon, ils veulent attirer les jeunes esprits vers eux. Peut-être qu’un à moins d’intentions cachées que l’autre, mais ça la brunette n’en a pas conscience.

Il se met alors à poser des questions. Des questions précises. Il veut savoir ce qu’elle fait là, et combien sont-ils à avoir franchis les limites de la forêt interdite. L’enfant n’est pas stupide. Il veut qu’elle trahisse ses compagnons. Il veut qu’elle parle, qu’elle laisse sa langue se délier sous l’angoisse de la situation. Mais les sentiments de la brune sont en train de changer. Elle est passée de la peur à une colère noire. Cette même colère qui est né à l’instant même où le sorcier lui a dit ces quelques mots doux. « Je ne vous veux pas de mal ». Hurlant, Inaya repointe son couteau vers lui pour qu’il n’essaie pas d’avancer.

Les sorciers qui m’ont séquestré aussi m’ont dit qu’ils ne me voulaient pas de mal ! Ils ont dit à mes parents qu’ils allaient me soigner, que je ne serais plus jamais malade ! A la place, ils se sont servis de moi comme d’un objet pour tester votre magie sur les gens que vous appelez moldu ! Vous l’avez vu par vous-même, je n’ai plus rien d’humain. Je ne suis qu’une bête capable de se régénérer à l’infini. Un monstre ! Vous avez fait de moi un MONSTRE !

Le discours de la pauvre enfin mélangeait en réalité ce que son sauveur lui avait expliqué et son propre avis. Blaine n’est pas fou. Même si la haine contre les sorciers était déjà bien présente dans la tête d’Inaya, il se devait de l’attiser encore plus, en expliquant à une enfant ce qu’ils lui avaient fait, et ça avec des mots d’adulte. Des mots qu’elle n’aurait jamais trouvés pour définir son calvaire. Pourtant, et le rosé a beau lui répéter, elle ne se considérera jamais comme un être d’exception. Non, elle sera toujours un monstre.

Blaine lui m’a aidé. Il est venu me chercher quand je n’avais plus rien. Il m’a apporté une maison, un foyer et une famille. Tout ça, aucun sorcier ne pourra jamais me le donner ! Alors non, je ne trahirais pas ma famille, et je suis prête à me battre pour elle.

La brunette se croyait forte d’un seul coup. Avec de beaux mots et son petit couteau. Mais en réalité, elle est morte de peur. Chacun de ses membres tremble sous la pression que lui impose le sorcier devant lui. Mais qu’importe. Elle ne peut pas lâcher. Elle a promis à Blaine de lutter contre les sorciers. Elle se l’est promis.


_________________
Moodboard:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Black and White [Mickey ][Fin]
» Pirouette et galopade (Premier post a Black Moon)
» [Sondage] Quelle est votre plus grosse phobie ?
» La Danse y'a qu'ça de vrai ! | Recrutement ouvert à tous ! ♥
» You're parasite in black and white # 19/03 - 16h51
Sauter vers: