dax | righteous man

Dax Miller
Neutre
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 14/04/2017
Sam 27 Oct - 21:07

dax miller
nom miller prénom(s) dax age 33 ans groupe neutre sorcier, moldu, créature magique ? sorcier avatar napoleon bonaparte - fate grand order date de naissance 20/12/17
Description
optimiste + souriant + amical + social + borné + protecteur + mère poule + généreux + gentil + facilement amusé + sérieux + méticuleux + pragmatique + wamatou + ex auror + combattant + habile avec sa baguette mais sait tout aussi bien se battre avec ses poings + a toujours un couteau sur lui + rarement en robes de sorciers, il préfère les capes + très très buff + il s'entraîne physiquement tous les jours +  course, nage muscu, il veut être au top en toutes circonstances + adorateur de Quidditch + pas capable de voler cependant + au grand regret de ses camarades de classes, il aurait pu être un super batteur + mal à l’aise avec les chats + préfère les oiseaux + notamment Jean-Edouard + il plaisante souvent en demande qui de lui ou Jean-Edouard est le maître de l’autre + c’est assez triste parce que tout le monde répond Jean-Edouard + très jolie écriture, très soignée, ses rapports sont un régal + assez brute de décoffrage mais il a tendance à se calmer avec l’âge + il veut aider tout le monde + c’est juste ce qu’il veut faire, sauver des gens + adore l’aventure, l’adrénaline + il se réserve souvent une journée par mois où il part là où son coeur le guide + l’été, il peut disparaître pendant une semaine parce qu’il s’est paumé au coeur de la forêt amazonienne pour je cite “se battre avec un Nundu, sans baguette + baguette de 37,2 cm, très flexible, en bois de cerisier avec un ventricule de dragon + son patronus est une petite chouette qui ressemble étrangement à Jean-Edouard + son épouvantard c’est des cordes qui l’empêche de bouger, d’agir + dans le miroir d’erised, il se voit souriant et bien entouré + en sentant l'amortentia, il sent la mer, le café et le cuir + il n’en parle pas forcément, mais il est tout à fait bisexuel + d’ailleurs il a installé dans le bureau du directeur un petit drapeau dans son pot à plume + ça le fait marrer quand les sorciers lui demande ce que ça représente + il est sang-mêlé, papa sorcier, maman non-maj + il a grandit à New York et son accent est fort
Histoire
Un vague sourire amusé se dessine sur les lèvres du rouquin. Son sourcil s’arque alors qu’il se penche en avant, faisant virevolter du bout des doigts les mèches blondes de la demoiselle en face de lui.

Elle rougit.

Pas vraiment étonnant.

Dax s’éloigne rapidement après un clin d’oeil. En quelques pas, il réduit la distance qui le sépare de l’entrée du MACUSA. Il est assuré, la tête haute, sa longue cape noire claque derrière lui.

Il faut dire que Dax maîtrise à la perfection l’art de la communication par le mouvement de cape. Et ça marche. A peine est-il entré dans le Ministère Américain que les regards se tournent vers lui. Il est populaire et apprécié. On le voit bien comme prochain chef de la justice magique.

Ca fait bien rire Dax. Dax est un homme de terrain, un homme qui aide, qui tend la main vers ceux en besoin. Il n’a pas choisit le métier d’Auror pour rester pourrir derrière un bureau et tous ceux qui ne le comprennent pas ne mérite pas qu’il leur accorde de l’attention.

Pour Dax adore ça, l’attention. Il adore que tous les regards se portent sur lui alors qu’il avance, le corps parfaitement mit en valeur par l’uniforme des Aurors Américains, ses cheveux toujours dans cette espèce de coiffé-décoiffé “Je sors juste d’une sacrée partie de jambe en l’air”. Il a le sourire mutin, l’oeil espiègle.

Dax n’a jamais vraiment laissé le reste du monde indifférent.

“ Hey boss. ”

L’accent typique de Brooklyn écorche les mots faisant grimacer le supérieur de Dax.

“ Salut Dax, pas trop fatigué ? Installe toi, faut qu’on parle. ”

Dax hausse les épaules puis fronce les sourcils. “ Il faut qu’on parle. ” Cette phrase n’a jamais vraiment été symbole de bonnes nouvelles dans le monde de Dax.

(C’est après cette phrase que son père lui a annoncé qu’il quittait sa mère et qu’ils ne se verraient probablement plus jamais.)
(C’est après cette phrase que son premier petit copain lui a annoncé qu’il le larguait.)

Dax soupire et pose ses yeux glacés sur le petit homme brun qui gère les affectations des aurors en Amérique.

“ Me regarde pas comme ça, c’est une bonne nouvelle. ”

Dax esquisse un sourire et lève les yeux au ciel. Malgré son envie de faire comme si de rien n’était, il n’est pas difficile de voir ses épaules se détendre et sa position s’avachir dans la chaise peu confortable.

“ Bah t’attend quoi  ? ”

C’est au tour de James de soupirer. Il a beau connaître le morceau qu’est Dax depuis des années,  ça ne veut pas dire qu’il ne peut pas être exaspéré par son manque flagrant de manière et son impertinence tout à fait agaçante.

“ C’est parce que c’est une bonne nouvelle que ce n’est pas un dossier sensible. Je sais que tu sors juste d’une grosse affaire et que tu as bien besoin d’un peu de repos mais … “

Dax hausse un sourcil et se redresse. Il pose une main sur le bureau et s’avance, intrigué et vaguement excité par la mise en bouche de son chef.

“ On a un bon petit serial killer sur les bras. Problème, il cherche à s’attaquer à un certain type de sorciers. Si tu vois ce que je veux dire. ”

Les sourcils de Dax se froncent et son corps entier se raidit. Son pied droit commence à tapoter contre le sol.

“ Les Né Non-Maj quoi. C’est pas nouveau, on a toujours eu des hérétiques dans le type. Le soucis c’est que lui, il passe à l’action. On peut pas exactement laisser ça traîner. “

James se lève un instant et récupère l’un des nombreux dossier posés dans l’étagère derrière lui.

“ Tu es seul sur l’affaire, cependant si tu as besoin de renfort ... “

“ Je demande, t’inquiète boss. C’est pas ma première fois. “

Si le rouquin tente de bouger ses sourcils de manière tendancieuse, ça ne veut pas dire que James ne remarque pas la sévérité dans ses yeux bleu clairs, ça ne veut pas dire que son pas est décontracté, ça ne veut pas dire que Dax est aussi souriant que d’ordinaire.

Bien au contraire.

Bien au contraire.

--

A l’époque d’Ilvermorny, les gens se sont toujours un peu moqué de Dax quand il sortait, avec une ponctualité effrayante, tous les soirs, à 19 heures pour aller à la bibliothèque. Que ce soit pour terminer ses devoirs ou simplement pour faire des recherches, Dax était, chaque soir, à la bibliothèque. Il y restait parfois une heure, parfois 10 minutes, mais chaque soir, il y était.

C’est d’ailleurs pour son sérieux et sa régularité qu’il a été nommé Référent de Maison lors de ses deux dernières années.

Tous les soirs donc, Dax était dans la bibliothèque d’Ilvermorny et chaque soir, sans exception, il faisait un récapitulatif de sa journée. Il en notait les points importants, les informations les plus surprenantes et utiles de la journée et après ça, il s’autorisait à se détendre. Quand bien même il aurait été forcé de louper un jour, il le rattrapait le lendemain.

Et si cette routine avait surpris nombres de ses camarades, Dax n’avait jamais songé une seule fois à l’abandonner. L’habitude datait de bien avant Ilvermorny. L’habitude datait de quand Dax était suffisamment petit pour pouvoir se faufiler sur les genoux de son père lors de ses leçons d’écriture. C’est sur le petit bureau, réplique parfaite de celui de son père, que Dax a prit l’habitude remplir consciencieusement des petits carnets à la couverture de cuir.

Et des carnets, Dax en a plein les placards.

Ils ont tous une signification particulière, un petit quelque chose qui les différencie des autres. Celui-ci est le tout premier, celui avec les grosses lettres qu’on trace avec précaution, celui-là raconte son premier amour et son premier baiser. Celui à la couverture  raconte comme il a hésité quand les statues de l’Oiseau Tonnerre et du Wamatou se sont déplacées pour lui. Ce dernier est jaune comme l’amertume du départ de son père.

Chaque carnet a son histoire et Dax n’a pas fini d’en raconter.

--

3 février 2032 - Une élève est morte aujourd’hui. Je ne la connaissais pas. Juliet Kirkland, une quatrième année de l’Oiseau-Tonnerre. Les professeurs ne savent pas quoi faire. C’est un meurtre et personne ne sait d’où ça vient.

17 février 2032 - Un autre élève est mort. Lui je le connaissais. C’est un Wampus de première année, Smith Alaric. Il venait souvent me voir pour ses devoirs de DCFM. Même façon de faire que Juliet.

28 février 2032 - Encore un mort. Lou Goldstein, Puckwoodgenie, sixième année. Personne ne comprend ce qu’il se passe. L’école est passée en sécurité maximale, on a plus le droit de sortir de nos salles communes après 18 heures et on ne peut plus se déplacer seul.
Serial Killer ? Pas de point commun entre les victimes ?  ges différents, maisons différentes … Tout le monde est anxieux pour les Serpents. Tout semble indiquer la prochaine victime sera un des leurs.

15 mars 2032 - Elle n’est pas morte. Raven Weir, une excellente sorcière des serpents, en dernière année a réussi à faire fuir son attaquant. Elle n’a pas pu l’arrêter mais elle est en vie.
Deux possibilités maintenant : Le tueur s’arrête là, où il repart pour un cycle. Mon enquête sur les points communs n’avancent pas beaucoup. Leurs baguettes sont différentes, leurs anniversaires aussi, tout est différent.
Sauf peut-être … leurs origines.
Il faut que je vérifie mais ça fait du sens. Si en Amérique les gens s’en moquent pas mal de la pureté du sang et de toutes ces conneries, c’est pas le cas partout. C’est une hypothèse à explorer.

30 avril 2032 - Je crois qu’on peut dire que ma deuxième hypothèse était la bonne. Aujourd’hui la sécurité de l’école est repassée à son niveau normal. Pas d’attaques, le tueur n’a pas été retrouvé. C’est … arg.
Il en avait bien après des Nés Non-Maj.

--

Installé dans son bureau du bureau des Aurors, Dax se masse les tempes. Cette affaire lui dit vaguement quelque chose. La manière de procéder, l’espèce de cycle dans lequel le tueur semble s’être décidé.

Il y a quelque chose de terriblement familier dans ce cas.

Le déclic se fait quand un petit garçon de la maison de l’Oiseau Tonnerre meurt.

Il ne faut pas très longtemps à Dax pour trouver les carnets qui relatent les évènements de sa cinquième année et encore moins de temps pour qu’il demande de s’installer à Ilvermorny. Si son raisonnement est juste, le tueur ne compte pas s’arrêter là.

Et le cycle infernal va reprendre.

C’est bien ça le plus frustrant dans son boulot. Cette incapacité à sauver tout le monde. Totalement, entièrement incapable.

Ce gamin, les autres victimes de ce fou …

La liste de tous les élèves Nés Non-Maj devient soudainement son fardeau et c’est son devoir de tous les protéger.

--

17 février 2042 - J’ai sauvé une gamine. Une Wampus, troisième année. Il court toujours. Mais je sais quand il frappera à nouveau. Je suis prêt.

--

Le plan est risqué. Le directeur accepte de justesse, de même que le boss de Dax. C’est culotté et dangereux. Cependant c’est leur meilleure chance d’arrêter pour de bon le tueur et de retrouver les victimes qu’on a jamais revu.

Il n’y a qu’une seule Née Non-Maj chez Puckwoodgenie. Une seule cible qui sera attaquée le 28 février 2042. Assistée par un professeur qui ne lâchera pas la petite de la soirée, elle va devoir repousser l’assaut et quand le tueur prendra la fuite, Dax le filera.

C’est dangereux, ça pue le mauvais plan mais la détermination de Dax et la fermeté de ses arguments réussir à convaincre. Et quand il s’agit de prévenir les parents, il jure devant tout ce qui peut être important qu’il mourra avant que ce monstre ne touche à leur petite fille.

--

C’est pour ça qu’il a voulu rejoindre la police magique. L’adrénaline qui affûte ses sens, cet état second avant une mission, cette concentration qu’il n’arrive jamais à retrouver ailleurs. C’est dopant, engourdissant et Dax adore ça.

Aussi horrible que cela puisse paraître.

Tout se déroule selon le plan. Le tueur, habillé tout en noir, attaque la petite et le professeur parvient sans trop de mal à le repousser et la filature débute. Il n’est pas forcément évident de filer un sorcier. Les moyens de déplacements sont nombreux et difficiles à traquer mais avec quelques sorts, Dax retrouve son homme.

Ils sont au centre du Texas après une petite dizaine de Transplannages.

C’est ridicule. Une vieille petite maison au centre d’un immense champ.

C’est ridicule. Un Stupéfix et Dax se retrouve figé, allongé sur le sol, incapable de bouger alors que le tueur le fait léviter jusqu’à sa cave.

Une cave, évidemment.

Le Stupéfix se détend finalement mais Dax ne peut pas plus bouger, désormais bien attaqués par des cordes. Il aurait presque envie de rire.

Presque.

La cave est terrifiante, très sombre, Dax n’arrive pas à voir très loin. L’odeur de mort et de sang ne fait cependant pas illusion et l’auror sait qu’il a retrouvé ses kidnappés.

Il ferme les yeux, baisse la tête. C’est un échec.

L’homme est petit, rachitique, son sourire est malsain et ses yeux fous. Son discours est incompréhensible et les heures que Dax passe enfermé avec lui lui laisse deux terribles cicatrices dans le torse.

--

19 juin 1942 - Le 15 mars 1942, Raven Weir a lancé le sortilège de mort sur Altair Black et m’a sauvé la vie. Aujourd’hui a eu lieu le procès de Raven. Elle a plaidé la légitime défense. J’aurais pu la faire tomber, dire que je l’ai vu lancer le sort alors qu’elle était dans le dos de ce monstre. Mais je ne l’ai pas fait.

--

Le retour au travail est difficile après plusieurs mois d’arrêt. Les gens n’osent pas vraiment lui parler, Dax est plus sombre, plus calme, moins souriant. On murmure dans son dos, disant que c’est trop tôt, qu’il devrait prendre le temps de se remettre de tout ça.

Dax soupire à chaque fois qu’il entend un commentaire. Ils ont probablement raison mais il ne peut simplement pas se résoudre à juste arrêter de travailler, arrêter de protéger. Dax ne peut pas ne rien faire.

Suffisamment bien pour travailler, pas assez pour être efficace.

James lui offre la solution sur un plateau d’argent. Enseigner à Ilvermorny le temps de se remettre. L’idée est excellente et Dax sera sans aucun doute un excellent professeur.

Cette décision, sans le savoir, est probablement l’une des plus importantes de sa vie. Dax n’a jamais repris l’uniforme d’Auror. Il s’épanouit bien plus dans l’enseignement et comble ses besoins d’aventures par des excursions les week-ends.

Dax est tellement bon qu’il attire  l’oeil d’un fameux sorcier de l’autre côté de la planète et en moins de temps qu’il n’en faut pour dire Quidditch, Dax se retrouve professeur de Défense Contre les Forces du Mal à Poudlard.

Les premiers temps sont durs, la société sorcière anglaise est bien plus arriérée et bien souvent Dax se retrouve en conflit avec des collègues ou même de simples connaissances. Cette tension qu’il semble amener à chaque fois qu’il entre dans une pièce ne fait que s’accentuer quand le vieux directeur  se décide à l'entraîner dans les hautes sphères et pour être honnête, ça agace un peu Dax. Il est un homme d’action, de vérité et de franchise. Les manipulations politiques ont toujours plus été du ressort des Serpents. Pourtant, il se prête au jeu et fait taire ses instincts.

Parce qu’il sait que le professeur Dumbledore veut faire de lui son héritier au poste de directeur de Poudlard.

L’annonce tombe comme un coup de tonnerre sur la société sorcière. Un étranger, un demi-sang, qui n’a même pas fait ses études en Angleterre à la tête de la précieuse école de magie ? La bataille s’annonce rude.

Et elle l’est.

Il doit faire ses preuves, manipuler ce petit monde qu’il connaît depuis si peu de temps pour pouvoir offrir aux générations de demain la meilleure éducation possible. Le charisme du rouquin et l’affection évidente que lui porte les élèves de Poudlard lui permette tant bien que mal d’accéder au poste, il y a à peine deux ans.

Aujourd’hui bien installé dans le siège du directeur, il pose un regard bienveillant sur ces élèves qu’il accueille pour la troisième fois.

Dax sait que la lutte qu’il a commencé sera longue et difficile et que les combats qu’il devra mener sont bien éloignés que ceux qu’il a pu commencer dans le reste de sa vie mais, au final, il y a t-il plus gratifiant ?

Un sourire lui échappe alors qu’il se lève et qu’il s’avance pour saluer la nouvelle promotion et les anciennes.

“ Bienvenue à Poudlard ! Je suis Dax Miller, votre directeur. Vous le savez sans aucun doute, mais la forêt interdite porte plutôt bien son nom et il ne fait pas de mal à vous rappeler que Poudlard possède un règlement … Notamment par rapport aux objets que vous pouvez amener. Bien, le moment chiant est passé et je crois que nous avons tous faim, alors je vous propose de commencer à manger et je vous souhaite à tous, une merveilleuse année  ! ”
bbdragon
UESH dax c'est pas trop un loser pour une fois qu'un de mes persos c'est pas un loser ahahaha, en tout cas j'espère que le jeune homme vous plait et j'ai hâte de pouvoir rp avec vous tous olalalala
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
Sauter vers: